Imprimer

Les Echos des Gaves

logo-edg-web.jpg

La société de trompes de chasse "LES ÉCHOS DES GAVES", dite "VENEURS DU BAS-ADOUR", est un groupement culturel dont le but est de développer l'art de sonner de la trompe de chasse et les relations humaines qui régissent la bonne pratique de cet instrument  

Cette société est une association loi de 1901 dont le bureau est composé comme suit :
- Président : Michel Audegean, demeurant à Rontignon (05 59 82 01 94),
- Secrétaire : Jean-Marc Lahille,
- Trésorier : Henri Lopépé.
Les statuts de l'association peuvent être téléchargés en cliquant sur son logo.
 
Quelques informations sur la trompe de chasse, instrument original.

La trompe, dont l'origine est très ancienne, doit probablement sa création à la chasse, par le besoin qu'avaient les chasseurs de communiquer entre eux. De la corne de l'animal à l'instrument actuel, nombreuses ont été les transformations. Cornet, olifant, huchet, l'instrument devient trompe sous Louis XIII et reçoit ses derniers perfectionnements sous Louis XV.

  La trompe est un instrument naturel, c'est à dire sans touche ni piston. Elle est fabriquée à partir de plusieurs tubes de cuivre emboîtés les uns dans les autres (le nombre de tours total caractérise les différents modèles existants) :

­La grande trompe (Trompe Dampierre) à deux tours,

­La demi-trompe (Trompe d'Amateur) à trois tours,

­La petite trompe (Trompe de Bois) à huit tours,

­Le modèle dit "d'Orléans" dispose d'une longueur développée de 4,510 m, et est enroulé à trois tours et demi.

 
latrompe.jpg

  La trompe se sonne (elle ne se "joue" pas). Sa tonalité est celle de Ré ; en d'autres termes - selon le principe des instruments dits transpositeurs - lorsque vous jouez un "do" c'est un "ré" qui est entendu. Cette particularité liée aux instruments transpositeurs ne pose pas de problèmes particuliers puisque lorsqu'on sonne de la trompe à plusieurs, tous les instruments sont en Ré. La trompe se sonne en différentes sonorités: pleine trompe, mi-trompe, radouci. Le ton de vénerie, avec ses tayauts est caractéristique et n'appartient qu'à cet instrument.

  Qu'elle accompagne les grandes chevauchées, qu'elle sonne la retraite dans les échos lointains ou qu'elle chante, le soir, au fond d'un vallon ou dans le chœur d'une église, la trompe apporte à l'âme, dans ses larges et vibrantes harmonies, ces indicibles émotions qui laissent, aux heures de profonde et intime rêverie, d'inoubliables souvenirs.

Le répertoire de la Trompe est essentiellement lié à la Vènerie (art de chasser avec les chiens). On peut le subdiviser comme suit :

     Les fanfares d'animaux , permettant de signaler quel animal est chassé,

     Les fanfares de circonstances qui indiquent les péripéties d'une chasse,

    Les fanfares de maîtres et d'équipages, sonnées pour les groupes ou les personnes,

     Les fanfares de lieu-dit ou de forêts,

     Les fanfares de fantaisie, regroupant les pièces qui ne rentrent pas dans les catégories précédentes.

Les pièces écrites pour trompe peuvent être sonnées à plusieurs. Elle sont harmonisées souvent à trois voix : première -sonneur de Chant-, seconde et basse. On trouve des harmonisations à cinq voix, plus rares : première, deuxième, troisième (trompe alto), basse et contre-basse.

 c47_616.jpg
Pour en savoir davantage, l'Internaute peut aller visiter :
- le site officiel de la Fédération internationale des trompes de France : GO !
- le site officiel de la Société de Vènerie :  GO !