Syndicat dissous depuis le 1er janvier 2018. Il reste l'histoire :

Suite à la crue du Soust du 25 août 1997, les élus des communes concernés par cette rivière se sont réunis à la mairie de Gélos dans le but de créer un "syndicat d'étude pour l'aménagement hydraulique et environnemental du Soust et de ses affluents".
Ainsi, par arrêté du 26 décembre 1997, le préfet des Pyrénées-Atlantiques a-t-il autorisé la création de ce syndicat ayant pour objet les études préalables à l'aménagement du bassin versant du Soust (études hydrauliques et environnementales) à l'exclusion de la maîtrise d'ouvrage de travaux sur le Soust. Les sept communes faisant partie de ce syndicat initial étaient Sévignacq-Meyracq, Rébénacq, Bosdarros, Rontignon, Uzos, Mazères-Lezons et Gélos. Le siège était fixé à la mairie de Gélos, chaque commune membre ayant à désigner un délégué titulaire et un délégué suppléant.

Le 16 juin 2000, le syndicat initial est dissous et un nouveau syndicat est créé, prenant l'appellation "syndicat intercommunal d'études et de travaux d'aménagement du Soust et de ses affluents". Il concerne une population d'environ 8500 personnes sur une superficie de 5038 hectares. Les 5 communes membres sont désormais : Bosdarros, Gelos, Mazères-Lezons, Rontignon et Uzos. Son siège est fixé à la mairie de Gélos et chaque commune est représentée par un délégué.

arrow.pngQuel était l'objet du syndicat ?
Le syndicat avaiit pour objet les études et travaux d'aménagement du Soust et de ses affluents sur le territoire des communes membres, notamment en matière de défense contre les inondations, restauration, suivi et coordination d'actions nécessaires à l'amélioration de la qualité des cours d'eau, maîtrise foncière des berges si nécessaire, valorisation paysagère.

arrow.pngQuel était le mode financement ?
Les dépenses de fonctionnement et d'équipement du syndicat sont financées par les contributions des communes réparties comme suit : Gélos : 44 % ; Bosdarros : 20 % ; Mazères-Lezons : 16 % ; Rontignon : 10 % et Uzos : 10 %.
Toutefois, pour les dépenses afférentes au bassin écrêteur de crues dit "Grange Barradé", la commune de Bosdarros ne versait qu'une participation forfaitaire annuelle de 150 €, les autres communes participant à ces dépenses dans les proportions suivantes : 
Gélos : 54 % ; Mazères-Lezons : 21 % ; Rontignon : 12,5 % ; Uzos : 12,5 %.

Dans le cadre de l'application de la loi n° 2015-991 du 7 août 2015 (dite loi NOTRe pour nouvelle organisaton territoriale de la République) et de la mise en oeuvre de la compétence GEMAPI (gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations) par les groupements de communes à compter du 1er janvier 2018 et au motif que toutes les communes membres font partie d'une même agglomération, le syndicat a été dissous le 1er janvier 2018 par arrêté préfectoral du 29 décembre 2017.